Présidences jumelées de la France et de l’Allemagne au conseil de sécurité des Nations unies

La France et l’Allemagne vont présider successivement en mars et avril 2019 le conseil de sécurité des Nations unies (CSNU). Les deux pays ont décidé de coordonner leurs efforts en préparant ensemble les plans de travail du Conseil pour ces deux mois et cette coopération renforcée se décline également à Vienne sur des thématiques diverses.

JPEG

Des présidences « jumelées » pour les mois de mars et avril 2019

La France, membre permanent du Conseil de sécurité, et l’Allemagne, membre élu pour 2019-2020, assureront chacune leur tour la présidence du Conseil de sécurité :
• en mars 2019 pour la France
• en avril 2019 pour l’Allemagne
Afin de faire avancer des sujets d’intérêt commun, la France et l’Allemagne ont travaillé ensemble à des programmes de travail du Conseil de sécurité coordonnés.

Marque de la forte coopération et de l’amitié entre les deux pays, ces programmes de travail ambitieux et complémentaires reflètent l’engagement déterminé des deux pays en faveur du multilatéralisme.
Ces deux mois permettront de porter les priorités et valeurs de nos deux pays, ainsi que celles de l’Union européenne, en particulier :

  • la protection des personnels humanitaires et du respect du droit international humanitaire
  • la résolution des conflits et l’engagement pour la paix,
  • la défense des femmes et leur participation accrue aux processus de paix

Il ne s’agit pas d’une co-présidence : chaque pays assurera les prérogatives liées à la présidence au cours de son mois d’exercice, conformément aux règles de fonctionnement du Conseil.

Les Ministres des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, et français, Jean-Yves Le Drian, se retrouveront aux Nations unies pour porter ensemble plusieurs initiatives.

Les présidences jumelées reflétées à Vienne

À l’occasion de cette présidence jumelée, les missions permanentes françaises et allemandes poursuivent l’approfondissement de leur collaboration autour de thématiques communes. Les discussions budgétaires en cours pour l’élaboration du budget de l’AIEA ont fait l’objet d’une déclaration conjointe. À l’occasion du prochain groupe de travail B de l’OTICE, une déclaration conjointe devrait être également prononcée.

Des échanges de fonctionnaires, membres des missions, sur une durée d’une journée, sont également prévuspour mieux faire connaître nos méthodes de travail respectives.

Au printemps 2019, à l’ONUDC, la France et l’Allemagne prévoient d’organiser un événement conjoint relatif à la protection des victimes de traite des êtres humains. Il s’agira de mettre en lumière les pratiques communes de prises en charge des victimes. La France et l’Allemagne préparent par ailleurs, dans le cadre des actions mises en œuvre par la chargée de mission responsable de la coordination des projets de lutte contre la traite des êtres humains en Europe du sud-est, l’organisation dans les Balkans d’une action commune de formation ou un séminaire régional sur une thématique relative à la traite.

JPEG

Plus d’information

Dernière modification : 01/03/2019

Haut de page