La France et le nucléaire

Forte de sa longue expérience dans la conception et l’exploitation dans la durée d’un parc nucléaire, la France possède des compétences uniques dans tous les domaines du nucléaire dont elle fait bénéficier ses partenaires, contribuant ainsi à la promotion d’un nucléaire responsable.

S’appuyant sur un cadre institutionnel fort et la complémentarité de ses compétences industrielles, la France entend poursuivre et renforcer son soutien à l’AIEA, dont les activités sont essentielles au développement des usages pacifiques du nucléaire dans les meilleures conditions de sûreté, de sécurité et de non-prolifération.

Cette année, l’AIEA a fait de la question de la gestion des déchets radioactifs le thème de son Forum scientifique. La France, qui mène des projets novateurs dans le domaine des réacteurs de 4e génération et du stockage géologique profond de déchets de haute activité, entend apporter toute son expertise à cet évènement consacré à un thème clef pour un nucléaire durable et acceptable par nos populations.

1. Développement responsable
2. Gestion des risques
3. Industrie nucléaire
4. Recherche et développement
5. Applications nucléaires
6. Compétences, métiers et formation

PNG

La mise en oeuvre d’un programme électronucléaire exige de s’approprier au meilleur niveau un ensemble complet de savoirs et de compétences, et d’entretenir une forte culture de sûreté et sécurité nucléaires.

Depuis plus de cinquante ans, la France s’attache à promouvoir une utilisation responsable de l’énergie nucléaire, dans le cadre d’une politique énergétique pérenne et cohérente et contribuant à la limitation des rejets de gaz à effet de serre. La France offre à ses partenaires une assistance coordonnée dans la préparation de l’infrastructure nécessaire pour le développement d’un programme électronucléaire (formation et information, politique énergétique, études de faisabilité et de réalisation, cadre réglementaire, gestion des déchets…). Cette assistance s’appuie sur l’expertise de tous les acteurs industriels et institutionnels de sa filière nucléaire pour permettre aux partenaires de poser les bases d’un programme sûr et responsable.

PNG

La France encourage un modèle de sûreté nucléaire reposant sur un exploitant responsable, une Autorité de sûreté indépendante, une capacité d’expertise basée sur la recherche, un cadre réglementaire structuré et un dialogue avec les parties prenantes. Elle contribue activement à la mise en oeuvre des Plans de l’AIEA sur la sûreté et la sécurité nucléaires et conduit depuis 30 ans un programme de soutien aux garanties.

Dans le contexte du renforcement du cadre international de sûreté nucléaire, la France, en coordination avec les actions menées par l’AIEA, porte une initiative visant à améliorer le niveau de sûreté sur 4 axes : améliorer la transparence, promouvoir les revues par les pairs, renforcer la préparation et la réponse aux situations d’urgence et oeuvrer pour la mise en place d’un régime mondial de responsabilité civile nucléaire.

PNG

Avec un parc de 58 réacteurs, un modèle intégré, un retour d’expérience solide et une dynamique d’amélioration continue, la France dispose d’un savoir-faire nucléaire unique dont bénéficient de nombreux pays :

  • conception et construction de réacteurs de 3 e génération répondant aux standards les plus exigeants de sûreté, de sécurité, pour toute la durée de vie de l’installation, autour d’une gamme de différents réacteurs, avec le programme EPR pour référence (1650 MWe), et le réacteur ATMEA1 (1100 MWe),
  • exploitation sûre et performante à long terme des réacteurs,
  • services aux centrales en exploitation, incluant la maintenance, la gestion des arrêts de tranche, les opérations de modernisation et d’amélioration de la sûreté,
  • maîtrise de l’ensemble du cycle du combustible et des services associés - de l’extraction de l’uranium en passant par le recyclage, le démantèlement/assainissement des installations jusqu’au stockage des déchets – contribuant à une sécurité d’approvisionnement durable et à une gestion sûre des matières.

PNG

Grâce à sa recherche performante et dynamique, la France s’engage pour le développement du nucléaire du futur. Elle estime que la coopération internationale est essentielle pour concevoir une nouvelle génération de réacteurs plus compétitifs, plus sûrs, plus résistants à la prolifération et générant moins de déchets radioactifs à vie longue.

La France est engagée dans des études sur le projet ASTRID de réacteur rapide refroidi au sodium de 4 e génération et dans le projet international ITER. Elle mène des réflexions dans le domaine des réacteurs de petite et moyenne puissance comme par exemple Flexblue, unité immergée de production d’énergie nucléaire.

Elle exploite des infrastructures expérimentales de pointe portant sur le cycle du combustible et les réacteurs : laboratoires LECA, LECI, Atalante et le réacteur d’irradiation Jules Horowitz en construction.

Depuis plus de dix ans, la France, en collaboration étroite avec les pays européens concernés et les États-Unis, participe activement au développement de nouvelles technologies de combustibles pour les réacteurs de recherche et de cibles pour la production de Mo99 utilisant de l’uranium faiblement enrichi et devant répondre aux niveaux de performances techniques et économiques requis pour les réacteurs de recherche de haute performance.

PNG

La France soutient l’AIEA pour le développement et la promotion des applications nucléaires dans les domaines de la santé humaine, l’agriculture et la protection de l’environnement.
La France apporte son expertise et participe via des contributions volontaires aux activités de l’Agence :

  • soutient le programme d’action sur la cancéro-thérapie (PACT),
  • accueille des professionnels et des étudiants de pays en développement pour des formations de longue durée par des services hospitaliers, des laboratoires et des industriels,
  • accueille et soigne des victimes d’accidents d’irradiation grâce à des techniques uniques au monde,
  • soutient des projets de recherche sur les maladies infectieuses (projet de recherche conjoint AIEA-IRD sur l’Île de la Réunion visant à la lutte contre les moustiques vecteurs du paludisme, de la dengue et du chikungunya) et la préservation de l’environnement marin (contribution au Centre international de coordination sur l’acidification des océans OA-ICC).

PNG

La France a développé depuis plus de 50 ans un système de formation spécifique étroitement lié aux besoins de l’industrie nucléaire et de son contrôle, mais aussi de la recherche.

Couplant des initiatives académiques et industrielles, ce système offre un large éventail de formations couvrant l’ensemble des métiers et des compétences requis pour la filière : techniciens, ingénieurs, chercheurs, experts, juristes et managers pour la conception, l’exploitation et l’innovation, la sûreté, la protection de l’Homme et de l’environnement. Dans le cadre de collaborations, la France partage cette expérience avec les pays partenaires qui souhaitent développer leur programme électronucléaire.

Les principaux acteurs du secteur (universités et écoles, industriels, organismes de recherche et agences, ministères concernés) ont mis en place un partenariat pour coordonner l’offre de formation au regard des besoins de la filière en France et à l’international.

Dernière modification : 21/09/2014

Haut de page