Sûreté & sécurité nucléaires : venue en France de J-C Lentijo (AIEA)

Juan-Carlos Lentijo, Directeur général adjoint chargé du département de la sûreté et de la sécurité nucléaires de l’AIEA, s’est rendu en France du 12 au 14 décembre 2016. Cette visite, la première effectuée sur le sol français depuis sa nomination, a permis de rappeler l’engagement constant de la France en matière de sûreté et de sécurité nucléaires. Une contribution volontaire additionnelle de la France d’un montant de 230 000 euros a été annoncée à cette occasion.

PNGThe English version of the article is here.

JPEG

Au cours de ce déplacement, Juan-Carlos Lentijo a rencontré M. Jean-Christophe Niel, Directeur général de l’Institut de radioprotection et sûreté nucléaire (IRSN) qui l’a reçu et l’a accompagné pour une visite des installations de recherche de l’IRSN à Cadarache. M. Lentijo a également été reçu par les autorités françaises du ministère des Affaires Étrangères et du Développement international, du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, ainsi que par des responsables de l’ASN, du CEA, d’EDF, d’AREVA et de l’ANDRA. Une visite des installations en construction du projet ITER a également eu lieu.

JPEG

La visite de M. Lentijo en France a permis de lui présenter la vision française du contrôle de la sûreté, notamment l’organisation du système dual français, reposant sur une autorité indépendante qui s’appuie sur un expert technique. À ce sujet, la reconnaissance du rôle des organismes de soutien technique (Technical Support Organizations, TSOs) et leur participation aux travaux de l’AIEA ont été évoquées. On retiendra notamment les discussions autour de la contribution de l’IRSN au Forum des TSO organisé par l’AIEA et à la rédaction d’un document technique de l’AIEA, en cours de finalisation, présentant le rôle des TSO. Cette visite a constitué aussi pour M. Lentijo une opportunité d’apprécier le savoir-faire de l’IRSN en matière d’expertise et de recherche, alors que l’AIEA travaille à la promotion des fondements scientifiques et techniques du contrôle de la sûreté, notamment à destination des pays accédant au nucléaire.

En marge de cette visite, la France a également annoncé une contribution volontaire extra-budgétaire additionnelle d’un montant de 230 000 € au profit de l’AIEA, portant à plus de 500 000 euros les concours financiers volontaires consentis par la France en 2016 en soutien aux programmes de renforcement de la sécurité nucléaire menés par l’AIEA.

JPEG

Aller plus loin

Dernière modification : 09/01/2017

Haut de page