Signature d’un accord de principe entre l’IRD et l’AIEA

M. François-Xavier Deniau, Ambassadeur de France auprès des organisations internationales à Vienne
M. Girard, président de l'IRD - MM. Deniau et Burkart
M. Burkart, Directeur général adjoint aux applications nucléaires - MM. Girard et Deniau
Signature de l'accord de principe
Signature de l'accord de principe

Un accord de principe a été signé le mardi 30 septembre entre l’AIEA, représentée par M. Burkart, Directeur général adjoint aux applications nucléaires, et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), représenté par son président, M. Girard, en présence de l’ambassadeur de France auprès des organisations internationales à Vienne, M. François-Xavier Deniau. Cet événement a attiré plusieurs délégations, notamment africaines.

Le but de cet accord est de formaliser et d’accroître une coopération déjà existante entre les deux structures, sur l’utilisation des techniques nucléaires comme réponse aux besoins des pays en développement. L’IRD et l’AIEA sont en effet d’ores et déjà partenaires dans un projet à l’Ile de la Réunion concernant la Technique de l’Insecte Stérile (TIS) afin de développer une méthode de lutte anti-vectorielle contre les moustiques vecteurs de paludisme, de dengue et de chikungunya.

« Recherche, Science et Innovation sont des conditions fondamentales pour le développement », a souligné le Président de l’IRD, « les organisations intergouvernementales et les instituts nationaux de recherche doivent travailler ensemble afin de mieux répondre aux besoins des pays en voie de développement »

La recherche de synergies va, dans un premier temps, se concentrer sur cette technique. La gestion de l’eau et des sols a également été identifiée comme domaine prioritaire de coopération.

Ressources :

Dernière modification : 21/10/2013

Haut de page