Signature d’un accord de coopération entre l’IRSN et l’AIEA lors de la visite à Vienne de Jean-Christophe Niel, Directeur général de l’IRSN, le 10 juillet 2018

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) ont renouvellé et élargi la portée de l’accord de coopération qu’ils avaient signé en 2014 et pour lequel, l’IRSN devenait laboratoire de renfort du laboratoire de l’AIEA (« backup service ») dans le domaine de la radioprotection.

JPEG

Après avoir signé en 2014 un premier accord de coopération qui avait permis aux équipes des laboratoires de dosimétrie de l’AIEA et de l’IRSN de partager leurs techniques de travail dans le domaine la radioprotection en proposant des services en appui au laboratoire de dosimétrie de l’AIEA, ainsi que de renforcer leurs échanges, les deux organismes renouvellent l’accord en élargissant la portée de la coopération entre l’IRSN et l’AIEA.

JPEG

L’IRSN qui était déjà laboratoire de renfort du laboratoire de l’AIEA (« backup service ») couvrira dorénavant la dosimétrie externe, la dosimétrie interne et la R&D associée.

Dosimétrie externe

La dosimétrie externe consiste à évaluer les doses reçues par des personnes ayant séjourné dans un champ de rayonnement (rayons X, gamma, bêta, neutrons) produit par une source radioactive extérieure. Le Laboratoire de dosimétrie de l’IRSN fournit des dosimètres (individuels, d’ambiance, d’environnement) à 15 000 établissements, puis se charge de leur collecte, lecture, analyse et exploitation. Il surveille ainsi 160 000 travailleurs exposés. Depuis mars 2008, le Laboratoire de Dosimétrie de l’IRSN a fait le choix du dosimètre radio photo luminescent (RPL) en remplacement du film dosimétrique. Cette technologie est maintenant utilisée également par l’AIEA, à l’instar de trois autres laboratoires en Europe (deux au CNRS, un au Paul Scherrer Institute en Suisse). Le choix du dosimètre IRSN devrait grandement faciliter la mise en œuvre du « backup service » prévu dans l’accord de coopération en dosimétrie.

Dosimétrie interne

La dosimétrie interne consiste à évaluer le risque d’incorporation de substances radioactives présentépar certaines activités. En dehors de l’industrie nucléaire et du secteur de la défense, qui disposent de leurs propres laboratoires, l’Institut est le seul organisme en France à surveiller les travailleurs exposés à ce risque, notamment dans le secteur médical (médecine nucléaire) et celui de la recherche. L’IRSN est le référent pour l’évaluation de la dose interne en cas d’incident de contamination.

Dernière modification : 10/07/2018

Haut de page