Séminaire interrégional – « Renforcement des capacités pour une coopération efficace dans la lutte contre la traite des personnes » (Moldavie, Chisinau, 5 au 7 juin)

Du 5 au 7 juin 2018 s’est tenu en Moldavie un séminaire interrégional au cours duquel les acteurs majeurs aux niveaux interrégional, régional et bilatéral ont débattu comment améliorer la capacité des États à lutter contre la traite des êtres humains, en particulier par le biais de la coopération en matière de justice pénale transfrontalière et des divers mécanismes nationaux de signalement, de référencement et de coordination.

PNG

Organisé conjointement par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le secrétariat permanent du comité national de lutte contre la traite des êtres humains de la République de Moldavie, et avec le soutien financier du Bureau du Département d’État des États-Unis, ce séminaire a rassemblé de nombreux panelistes. Des représentants d’États d’origine, de transit et de destination des victimes de la traite au sein de l’Union européenne, de l’Europe de l’Est, du Caucase du Sud et d’Asie centrale ainsi que des représentants d’organisations et d’institutions internationales et régionales étaient présents.

JPEG

Mme Caroline Charpentier, magistrate française chargée de la mission de coordination en Europe du sud-est de la lutte contre la traite des êtres humains, a tout d’abord rappelé les instruments juridiques applicables en Europe en matière de coopération judiciaire ainsi que les conventions relatives à la lutte contre la traite des personnes. Par suite, elle a présenté le cœur de la mission de coordination dans les Balkans qu’elle dirige et a souligné la nécessité de renforcer la coopération institutionnelle entre les États. En l’occurrence, le projet de formation de lutte contre la traite des praticiens via les écoles judiciaires des Balkans, inspiré du modèle de formation française dispensée à l’École Nationale de la Magistrature, a permis d’illustrer les bonnes pratiques à adopter en matière de coopération interrégionale.

JPEG

L’échange d’informations concernant les derniers modes opératoires des réseaux criminels impliqués dans la traite a été davantage fructueux du fait de la participation active des nombreux panelistes moldaves mais aussi des experts de l’ONUDC, ICMPD, EUROPOL, INTERPOL et le conseil des Etats de la mer Baltique. À ce titre, M. Davor Raus, officier de justice à la section de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants de l’ONUDC, a pu partager son expérience et encourager les États présents à renforcer leurs capacités en matière d’enquêtes et de poursuites transfrontières.

Lors de ce séminaire, les discussions ont permis d’élaborer un ensemble de recommandations afin de promouvoir les futures coopérations interrégionales, d’élaborer de nouvelles stratégies et plans d’action avec une approche davantage centrée sur les victimes.

Dernière modification : 07/06/2018

Haut de page