Séminaire Business France « Vendre dans les organisations internationales » (AIEA, OTICE et OSCE)

À l’initiative de Business France et en étroite collaboration avec la mission permanente, une dizaine d’entreprises françaises ont rencontré pendant une journée des représentants des services achats et des prescripteurs techniques de l’AIEA, de l’OTICE et de l’OSCE. Ces échanges ont permis de mieux préparer les entreprises françaises à répondre aux futurs appels d’offre, tout en les faisant connaître auprès de ces organisations.

PNG

Une journée pour renforcer la connaissance des organisations internationales et leur processus d’appels d’offre

À l’initiative de Business France, une journée de rencontre a été organisée, le mardi 10 avril, entre une dizaine d’entreprises françaises et des représentants de l’AIEA, de l’OTICE et de l’OSCE.

La première partie de la journée a été consacrée à la présentation de ces trois organisations internationales, basées à Vienne, et dont le processus d’achat répond à des règles très strictes (comparables au code français des marchés publics) qui permettent de garantir la transparence et l’équité des processus. Ainsi des acteurs des services achats ont-ils indiqué comment préparer une réponse à un appel d’offre d’une organisation internationale, processus qui est à consolider en amont (préparation de documents descriptifs de l’entreprise ainsi que de documents techniques) afin de pouvoir répondre à un appel d’offre.

Dans un second temps, des échanges ont été organisés entre les entreprises et des prescripteurs techniques, notamment de l’OTICE et de l’OSCE. Ces échanges ont permis d’une part de mieux faire connaître les entreprises françaises mais également d’identifier les domaines techniques sur lesquels elles pourraient se positionner afin pouvoir répondre à de futurs appels d’offre.

Les besoins des organisations internationales viennoises

Le budget achats de l’AIEA est utilisé pour l’acquisition de service et d’équipement très variés comme l’indique la figure ci-dessous. Il s’agit à la fois de prestations et de logiciels informatiques, incluant par exemple un soutien à la sécurité de l’information, d’équipement liés à la radioprotection, à la surveillance physique (sécurité nucléaire, aide aux inspections, etc.), à la recherche, à la surveillance environnementale, ou encore de contrats liés à la construction et à la maintenance des installations et laboratoires de l’AIEA notamment. Il arrive aussi que lorsque certains États membres de l’AIEA sollicitent cette dernière pour une assistance technique sur des projets plus importants (par exemple le démantèlement d’un réacteur de recherche), l’AIEA agisse comme soutien technique pour le choix d’un prestataire.

Le montant total des achats de l’AIEA s’élève à plus de 120 millions d’euros par an (données 2016), pour la fourniture de biens et de services.

Figure 1. Répartition des achats de l'AIEA, par secteur commercial (source UNGM). - JPEG

Dans le cas de l’OTICE, les dépenses consacrées aux contrats passés avec des entreprises extérieures à l’organisation, afin de soutenir le système de vérification du traité, représente 80 % du budget de l’organisation. L’OTICE achète ainsi, en lien avec les Etats signataires, les matériels nécessaires à la constitution du Système de surveillance international ainsi qu’à son maintien en conditions opérationnelles. Les besoins en matériel, notamment informatique, sont également importants pour le traitement des données à Vienne, au sein du Centre international de données. De nombreuses activités de recherche et développement sont également conduites pour améliorer les technologies utilisées dans le cadre des exigences du traité, ainsi que des kits de formation à destination des Centre nationaux de données des États signataires, sont également développés et proposés par l’OTICE.

Figure 2. Répartition des achats de l'OTICE, par secteur commercial (source UNGM). - PNG

La dépense annuelle de l’OTICE pour les achats représente en moyenne entre 60 et 70 millions de dollars US.

JPEG

Plus d’information

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page