Programme de bourses Marie Skłodowska-Curie de l’AIEA - candidatures jusqu’au 11 octobre

Lancé en mars 2020 par le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, le programme du programme de bourses Marie Skłodowska-Curie de l’AIEA permet aux jeunes femmes souhaitant effectuer un master en science et technologie nucléaires, en sûreté et sécurité nucléaires ou en non-prolifération nucléaire de bénéficier d’une bourse ou bien du financement des frais de scolarité. Ce programme, qui bénéficie de l’appui de la France, est à présent ouvert à candidatures.

JPEG

Jusqu’à 100 boursières seront sélectionnées chaque année, ce qui contribuera à accroître le nombre de jeunes femmes qualifiées dans le domaine du nucléaire. Le programme vise également à soutenir la constitution d’un personnel à parité femmes hommes, contribuant ainsi à l’innovation scientifique et technologique dans le monde entier. Les étudiantes ont jusqu’au 11 octobre 2020, minuit, pour présenter leur candidature et demander à obtenir l’une des 100 premières bourses. Les boursières recevront jusqu’à 10 000 euros par an pour payer leurs frais d’inscription et jusqu’à 10 000 euros pour les aider à subvenir à leurs besoins, en fonction du coût de la vie au lieu de leurs études, pour une durée maximale de deux ans. Les candidates sélectionnées pourront également effectuer à l’AIEA un stage en cohérence avec leur domaine d’étude.

La France a apporté son plein soutien à cette initiative qui favorise l’accès des jeunes femmes aux carrières dans le domaine nucléaire. Trois organismes français, EDF (Electricité de France), l’IRSN (Institut de Radioprotection de de Sûreté Nucléaire) et le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives), notamment à travers l’INSTN (Institut national des sciences et techniques nucléaires) sont prêts, dès 2021, à accueillir et à former des étudiantes sélectionnées par l’AIEA :

  • EDF propose un soutien financier au programme et d’accueillir des boursières au sein de ses équipes et de participer au financement du cursus ;
  • l’IRSN souhaite accueillir des étudiantes dans son programme doctoral, qui prévoit une rémunération, et
  • le CEA, à travers l’INSTN, ouvre également ses parcours diplômants, dans les domaines de l’énergie nucléaire et des applications nucléaires, à travers une bourse d’étude couvrant les frais de scolarité.

En lien avec l’AIEA et les partenaires français impliqués, la Représentation Permanente de la France auprès des Nations unies à Vienne continuera à soutenir les efforts pour ajuster et renforcer encore l’offre française de formations éligibles dans le cadre du programme de bourses Marie Sklodowska-Curie de l’AIEA.

JPEG

Plus d’information
le site officiel dédié aux bourses Marie Skłodowska-Curie.

Dernière modification : 25/09/2020

Haut de page