Portraits de francophones : M. Sean O’Riain

L’année 2020 marque le cinquantenaire de la Francophonie, dont l’un des principaux objectifs est la promotion et la défense de la langue française et du multilinguisme, qui est un élément essentiel du système multilatéral.

Découvrez ci-dessous le portrait de M. Sean O’Riain, chargé d’affaires de l’Irlande auprès des Nations unies et des organisations internationales à Vienne

JPEG

Quel rôle l’apprentissage et la maîtrise du français ont-ils joué dans votre parcours professionnel ? Et sur le plan personnel ?

J’ai décidé que je voulais vraiment apprendre le français en écoutant France Gall gagner l’Eurovision avec "Poupée de cire, poupée de son » alors que je n’avais 9 ans. Même si je ne comprenais pas un seul mot, j’étais pourtant captivé par les jolis sons de la langue française, et surtout par son élégance. Si l’anglais est plus largement utilisé à l’échelle internationale que le français, il n’en demeure pas moins que l’anglais n’aurait jamais la même élégance. Du point de vue personnel, ma connaissance approfondie de cette langue m’a conduit au mariage avec ma belle épouse française, Natalie, et à un bonheur complet entre nous. Professionnellement, en tant que diplomate irlandais, le français m’a été très utile à maintes reprises.

En quoi la connaissance du français (ou d’une autre langue officielle des Nations Unies) est-elle un atout pour faire carrière dans le système multilatéral ?

La connaissance d’une autre langue confère au diplomate un avantage incomparable. Elle permet de parler directement aux collègues dans leur propre langue. Quand on parle une langue qu’un collègue/qu’une collègue comprend, on atteint sa tête. Quand on parle la langue maternelle d’un collègue/d’une collègue, on atteint son cœur. Et au niveau le plus élémentaire, la plupart des décisions, même au niveau international, sont plus influencées par le cœur.

Le multilinguisme vous semble-t-il utile au bon déroulement de votre travail ? Et dans la vie de tous les jours ?

Le multilinguisme est à la base du multilatéralisme. Il est au cœur d’un système international qui fonctionne, fondé sur l’équité, l’égalité des chances et la parité d’estime. L’usage d’une seule langue à l’échelle internationale conduit à une seule façon de penser, à la pensée unique et finalement à l’appauvrissement culturel. Si cette langue est une langue ethnique, comme l’anglais, cela conduit à la domination injuste et permanente des locuteurs natifs d’une langue sur tous les autres - la domination de la majorité de l’humanité par une petite et riche minorité. Une telle domination injuste conduit à l’instabilité et à l’injustice.

JPEG

Sur quel plan estimez-vous que la Francophonie devrait s’impliquer davantage ? Pour quelles raisons ?

La Francophonie doit redéfinir ses racines culturelles. La France représente depuis longtemps la liberté et le respect des droits de l’homme dans le monde. La Francophonie devrait approfondir ses relations avec d’autres espaces linguistiques, tels que le monde hispanophone, le monde lusophone. Ce sont des langues apparentées, issues du latin, tout comme le français. Les locuteurs de ces langages ont un intérêt commun pour le multilinguisme, celui de résister à la domination de l’anglais.

Si vous étiez secrétaire général(e) de l’OIF, quelles mesures adopteriez-vous afin de renforcer l’usage du français et du multilinguisme dans les organisations internationales ?

Pour ne citer qu’un exemple, je consacrerais plus d’attention au rôle de la chanson dans l’épanouissement de la langue. C’est grâce à une jolie chanson française que j’ai appris le français. La Francophonie devrait exiger que le Concours de l’Eurovision de la chanson revienne à son idée initiale, à savoir que chaque pays chante uniquement dans sa propre langue nationale. Voici une autre règle nécessaire conçue pour assurer une plus grande diversité culturelle : la langue de la chanson gagnante ne devrait pas être la même au cours de deux années successives, de sorte que si une chanson en anglais gagne en 2021, par exemple, les chansons en anglais seraient exclues en 2022. De plus, les chansons gagnantes devraient être sélectionnées par des jurys d’experts en musique et non par un vote populaire. Ce dernier s’est révélé insatisfaisant, car il est plus politique que culturel.

Quelle nouvelle langue aimeriez-vous apprendre si vous aviez l’occasion et le temps ? Pourquoi ce choix ?

Je souhaite approfondir ma connaissance d’une langue que je parle déjà : l’espéranto. Les raisons : c’est une véritable langue internationale, basée sur la parité d’estime, plutôt que l’anglais, une langue qui confère des privilèges à vie à une petite partie de l’humanité. De plus, il a été utilisé par cinq générations dans plus de 120 pays et a été officiellement reconnu par la Pologne et la Croatie comme faisant partie de leur patrimoine culturel immatériel. Parce qu’elle est bien organisée et rationalisée, cette langue est environ 10 fois plus facile à apprendre que l’anglais. Plus important encore, elle favorise le multilinguisme, car un cours d’espéranto de courte durée peut accélérer l’apprentissage ultérieur d’autres langues, puisqu’il parvient à convaincre tout le monde qu’il a un talent pour l’apprentissage des langues.

PNG

Plus d’informations

Dernière modification : 04/09/2020

Haut de page