OTICE : deuxième édition du Science Diplomacy Symposium (21 mai – 1er juin 2018)

L’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires a rassemblé, pendant deux semaines, des orateurs venant du monde entier, en particulier des journalistes, des parlementaires et des membres du Youth Group, pour renforcer la connaissance des activités de l’OTICE et les principaux enjeux actuels pour le traité.

PNGEnglish version available here

JPEG

L’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires a rassemblé, du 21 mai au 1erjuin 2018 au Centre international de Vienne, des orateurs venant du monde entier, en particulier des journalistes, des parlementaires et des membres du Youth Group, pour renforcer la connaissance des activités de l’OTICE et les principaux enjeux actuels pour le traité.

Des tables rondes et ateliers se sont succédés pour rappeler les objectifs du traité et les conditions de son entrée en vigueur, ainsi que l’ensemble des réussites techniques conduites par l’OTICE, depuis 1997, pour mettre en place de manière anticipée les moyens de la vérification technique du respect de ce traité. Cette vérification repose principalement sur

  • le déploiement du système de surveillance internationale, qui se composera à terme de 321 stations de surveillance,
  • sur le Centre international de données qui recueille toutes les informations transmises par les Etats signataires, sur la base du volontariat, analyse ces données et édite des bulletins quotidiens de surveillance,
  • sur la préparation et la qualification des équipes et des moyens techniques nécessaires à la conduite des inspections sur place qui pourront être décidées après l’entrée en vigueur du traité.

Les sessions ont aussi permis de présenter les applications civiles du réseau de surveillance internationale, applications qui permettent d’appréhender tout le potentiel de ce réseau au service de la communauté scientifique et des Etats signataires. Alors que l’OTICE apporte déjà une importante contribution à la surveillance des océans, pour les alertes tsunami, des réflexions sont notamment en cours pour faire bénéficier la communauté scientifique des capacités de l’OTICE dans la surveillance des activités volcaniques. Enfin des ateliers ont été organisés pour permettre la visite des installations et laboratoires de l’OTICE mais également pour simuler par le biais d’une mise en situation, dans la perspective de l’entrée en vigueur du traité, les conditions et échanges qui pourraient conduire à la réalisation d’une inspection sur place.

Le Science Diplomacy Symposium a permis de réunion de nombreux journalistes, parlementaires et membres du Youth Group, notamment issus de pays de l’annexe II n’ayant pas encore ratifié le traité (Etats-Unis, Chine ou Pakistan, par exemple).

JPEG

Dans le cadre du Symposium, l’OTICE a organisé une table ronde francophone autour d’Alain Foka, journaliste à Radio France international (RFI), de l’ambassadeur de Belgique, Willem Van de Voorde, de l’ambassadeur du Brésil, Marcel Fortuna Biato, de l’ambassadeur Lotfi Bouchaara, représentant permanent du Maroc et président du groupe des Ambassadeurs francophones et de Mme Michelle Ndiaye, Chef du secrétariat du Forum de Haut Niveau de Tana. Cet événement parallèle a été ouvert par Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de l’OTICE, et par l’Ambassadeur Jean-Louis Falconi, représentant permanent de la France auprès des Nations unies à Vienne. Il a été une occasion de rappeler l’importance du multilinguisme au sein des organisations internationales et la nécessité pour la communauté francophone de promouvoir au quotidien l’usage du français dans toutes les réunions, discussions, négociations et publications.

JPEG

Plus d’informations :

Dernière modification : 07/06/2018

Haut de page