OTICE – Lassina Zerbo récompensé par le prix Science Diplomacy 2018 de l’AAAS

L’American Association for the Advancement of Science a choisi d’attribuer le prix de la diplomatie scientifique 2018 à Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’OTICE. Ce prix vient saluer les travaux de l’OTICE et de son secrétaire exécutif en faveur de l’entrée en vigueur du traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

PNGEnglish version available here

JPEG

L’Association américaine pour l’avancement des sciences (American Association for the Advancement of Science, AAAS) a été fondée en 1848 aux États-Unis et est l’une des plus anciennes fédérations d’organisations scientifiques. Elle regroupe 120 000 adhérents aux Etats-Unis et rassemble, à travers le monde, plus de 275 organismes affiliés. Elle également connue pour la publication du mensuel « Science ».

Elle décerne chaque année plusieurs prix scientifiques dont le prix « science diplomacy » qui vise à saluer l’engagement en faveur de la diplomatie grâce à la science. En 2018, l’AAAS a choisi de récompenser Lassina Zerbo pour son engagement en tant que secrétaire exécutif de l’Organsiation du traité d’interdiction des complète des essais nucléaires (OTICE) en faveur de l’entrée en vigueur du traité d’interdiction complète des essais nucléaires. L’AAAS a souhaité saluer la qualité des informations scientifiques et techniques fournies par l’OTICE lors des derniers essais nucléaires nord-coréens. La mise à disposition par l’OTICE des données issues du système de surveillance internationale dans le cadre de l’alerte tsunami ou encore pour le développement de la recherche scientifique a également été reconnue.

Le traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) a été ouvert à la signature en 1996. Il engage « chaque État partie à ne pas effectuer, d’explosion expérimentale d’arme nucléaire ou d’autre explosion nucléaire et à interdire et empêcher toute explosion de cette nature en tout lieu placé sous sa juridiction ou son contrôle ». La France a signé le traité en 1996 et l’a ratifié en 1998. Bien que n’étant pas en vigueur, le traité s’appuie sur une structure provisoire qui a pour but de préparer l’entrée en vigueur du traité. L’OTICE a déjà commencé le déploiement d’un système de surveillance international qui se composera à terme de 337 stations afin de détecter toute explosion nucléaire.

Pour entrer en vigueur, le traité doit encore être ratifié par huit États qui sont : les États-Unis, la Chine, Israël, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord, l’Égypte et l’Iran.

JPEG

Plus d’information

Dernière modification : 20/03/2018

Haut de page