OTICE : Conférence science & technologie 2019

Du 24 au 28 juin, plus de 1000 participants ont échangé dans les salons de la Hofburg sur l’ensemble des enjeux scientifiques et techniques auxquels le traité et son régime de vérification son confrontés. En parallèle de cette manifestation, l’ambassadeur Falconi a pris part à l’émission « le débat africain » de RFI, consacrée au TICE.

JPEG

La 9e édition de la conférence «  Science et technologie » de l’organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) s’est tenue à Vienne, au palais de la Hofburg, du 24 au 28 juin.

Tout au long de la semaine, plus de 1000 participants ont échangé, à travers des conférences, des tables rondes, des présentations orales et des posters, sur les principaux enjeux techniques et scientifiques pour le traité. En effet, la mise en œuvre du système de vérification, qui doit garantir la détection de toute explosion nucléaire dans le monde supérieur à 1 kilotonne d’équivalent TNT, nécessite le déploiement et la qualification des outils associés. Parmi les quatre technologies identifiées par le traité, la France et plus particulièrement le CEA ont pu mettre en avant leur expertise et leur savoir-faire dans le domaine de la mesure infrasonore (avec la présence de la société SEISMOWAVE) ainsi que dans la mesure du radioxénon (avec la présence de la société CEGELEC Défense, qui montrait pour la première fois un modèle de série du SPALAX-NG). Le soutien apporté par la France à la formation des centre nationaux de données, en lien avec les équipes du secrétariat technique provisoire de l’OTICE, était également présent par le CEA/DAM qui s’investit tout particulièrement dans la suite logiciel DTK, intégrée au dispositif NDC in a box. Enfin, la société française ENVIROEARTH, spécialisée dans la conception de capteurs intégrés, était aussi présente.

Toutes les présentations ainsi que les posters, peuvent être téléchargés sur le site de la Conférence ; les vidéos des panels et des interventions sont disponibles en replay.

Lors de la cérémonie d’ouverture, en plus de l’intervention par le secrétaire exécutif de l’OTICE, M. Lassina ZERBO, les participants ont pu écouter une intervention de l’ancien président de la république d’Autriche, M. Heinz Fischer, ainsi que de Sir Mark Welland et Mme Izumi Nakamitsu, secrétaire générale adjointe des Nations unies, Haute-Représentante pour les affaires de désarmement.

JPEG

À l’issue de la semaine, c’est une présentation du CEA/DAM, faite par M. Julien Vergoz, qui a reçu le prix de la meilleure présentation orale. Cette récompense a été décernée sur la base des votes effectués par l’ensemble des participants à la conférence. Dans sa présentation, M. Vergoz montrait comment les capteurs de l’OTICE, plus particulièrement la station hydroacoustique HA04 située dans les îles Crozet, avaient permis à l’OTICE de venir en aide à l’Argentine dans le cadre de l’incident du sous-marin San Juan dont la disparition avait été annoncé par le commandement de la marine argentine le 17 novembre 2017.
L’annonce de la découverte de l’épave a été faite un an plus tard, le 16 novembre 2018, notamment grâce à ces informations qui ont permis de localiser l’épave du sous-marin, à quelques kilomètres seulement de l’emplacement annoncé par ces détections.

JPEG

Première table ronde francophone dans le cadre de Science et Technologie

Cette 9e édition de la conférence S&T a vu la tenue de la première table ronde francophone, intitulée « Promotion de l’Entrée en Vigueur du TICE - Perspectives et Initiatives », avec la participation de l’ambassadeur Mme Maria Assunta Accili Sabbatini, représentante permanente de l’Italie auprès des Nations unies à Vienne, l’ambassadeur Mme Faouzia Boumaiza Mebark, représentante permanente de l’Algérie auprès des Nations unies à Vienne, l’ambassadeur M. Roger Albéric Kacou, représentant permanent de la Côté d’Ivoire auprès des Nations unies à Vienne et président du groupe des ambassadeurs francophones (GAF), du député français M. Jacques Krabal, secrétaire général parlementaire de l’assemblée parlementaire de la Francophonie, de M. Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, de l’ambassadeur M. Malik Sarr, Directeur du Bureau Régional de l’océan Indien de la Francophonie.
Conformément à la prise en compte du multilinguisme au sein des organisations internationales, une autre table ronde, en espagnol, s’est également tenue .

JPEG

Participation de l’ambassadeur Falconi à l’émission « Le débat africain »

En marge de la conférence, M. Alain Foka, journaliste auprès de Radio France international (RFI), a enregistré une émission du « Débat africain » dédiée à la question de la prolifération nucléaire en Afrique et plus spécifiquement à la place du TICE pour le continent africain. Aux côté de M. Lassina Zerbo, secrétaire exécutif de l’OTICE, de Mme. Zeinabou Mindaoudou Souley , présidente de la haute-autorité nigérienne à l’énergie atomique et vice-présidente du groupe de travail B de l’OTICE, de M. Mohamed Samir Koubaa, ambassadeur de la ligue arable auprès des Nations unies à Vienne, M. Alain Foka a mené les débats avec la participation de l’ambassadeur M. Jean-Louis Falconi, représentant permanent de la France auprès des Nations unies à Vienne.

Cette émission peut être écoutée sur le site de RFI.

JPEG

Plus d’informations

Dernière modification : 11/07/2019

Haut de page