OTICE : 55e session du groupe de travail B [en]

Cette session a permis, grâce à un format hybride, la conduite des discussions scientifiques et techniques indispensables au bon fonctionnement de l’OTICE.

PNGEnglish version available here

JPEG

Rappels sur le groupe de travail B

Le groupe de travail B est un organe subsidiaire de la commission préparatoire de l’organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) chargé de discuter les éléments scientifiques et techniques relevant du traité. À l’issue des délibérations, le groupe de travail B approuve des recommandations qui sont transmises à la commission préparatoire pour adoption formelle. Les discussions scientifiques et techniques, directement liées au déploiement anticipé du régime de vérification défini par le traité (la mise en place des stations, le traitement des données associées et la préparation des inspections sur place qui seraient à conduire après l’entrée en vigueur du traité), ont des conséquences budgétaires et financières. Le groupe de travail B est ainsi une enceinte importante pour évaluer la mise en œuvre du budget et la préparation des exercices budgétaires à venir.

Une session marquée par la prise en compte de la pandémie de la Covid 19

Au cours des travaux, de nombreux intervenants ont salué l’action conjointe des États membres et du secrétariat technique provisoire qui a permis au régime de vérification de rester pleinement opérationnel au cours des derniers mois, malgré la pandémie de Covid-19. Pour de nombreux États, l’exploitation des stations dont ils ont la responsabilité a été assurée malgré les contraintes locales de confinement, tandis qu’à Vienne la quasi-totalité du personnel de l’OTICE a été placée en télétravail sans que cela n’empêche la production des bulletins quotidiens du centre international de données conformément aux exigences du traité.

La pandémie a également conduit l’OTICE à devoir repousser dans le temps de nombreuses activités de formation ou de renforcement des capacités, dont certaines ont été reportées en 2021. Enfin, les États signataires ont évoqué l’impact financier de la crise. En outre, plusieurs États ont confirmé avoir poursuivi leurs activités de déploiement et de certification des stations, ainsi que l’a fait la France avec l’achèvement du volet technique de la certification de la station IS25 en Guadeloupe.

Toutes les délégations ont salué les efforts du secrétariat technique provisoire et du service des conférences qui ont permis la conduite des travaux selon un mode hybride (en présentiel et par internet) permettant à tous de participer aux discussions dans le respect des règles sanitaires et malgré les contraintes qui ont empêché les experts scientifiques de se déplacer à Vienne.

La France salue l’action conduite par M. Joachim Schulze, qui présidait sa dernière session

Dans sa déclaration à titre national, la France a joint sa voix à celle des États qui ont tenu à remercier M. Joachim Schulze qui présidait sa dernière session du groupe de travail, après deux mandats. Au cours de la prochaine session de la commission préparatoire en novembre 2020, les Etats signataires seront appelés à désigner une nouvelle personne qui assurera à l’avenir la présidence du groupe de travail B.

JPEG


Plus d’informations

Dernière modification : 25/09/2020

Haut de page