OTICE : 53e groupe de travail B (26 aout – 6 septembre)

Les experts des 184 États signataires se sont réunis pendant deux semaines afin d’échanger sur les récents développements techniques en lien avec le déploiement anticipé du système international de surveillance. L’avancée de la qualification du SPALAX NG a été présentée par la France.

PNGEnglish version available here

JPEG

53e session du groupe de travail B

Du 28 août au 6 septembre, les experts des 184 Etats signataires du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) se sont réunis à Vienne, sous la présidence de l’allemand M. Joachim Schulze, pour échanger sur les dernières avancées en lien avec la préparation de la mise en œuvre du régime de surveillance du TICE. Les discussions ont porté sur l’installation, la certification ainsi que le bon fonctionnement des stations du réseau international de surveillance (SSI ou International Monitoring System – IMS), le traitement des données ainsi collectées par les centres nationaux de données (CND ou National Data Centre – NDC) et leur analyse par le centre international de données (CID ou International Data Centre – IDC) ainsi que la préparation de la conduite d’inspections sur place qui pourraient avoir lieu après l’entrée en vigueur du traité.

Dans chacun de ces domaines, les experts ont rendu compte des progrès réalisés d’un point de vue technique mais ont également discuté des logiciels informatiques de traitement et d’analyse de ces données ou encore des outils mis à disposition par le secrétariat technique provisoire de l’OTICE en soutien à la formation des experts des États signataires (sessions de formation à Vienne ou dans les pays signataires, développement de la formation en ligne, etc.).

Enfin, ces réunions sont également le lieu où les États signataires progressent dans la rédaction et la validation des « manuels opérateurs », les documents de référence qui seront utilisés lors de l’entrée en vigueur du traité par tous les acteurs pour garantir la mise en œuvre du régime de vérification conformément au texte du traité.
Dans sa déclaration à titre national, en réponse au discours introduction du secrétaire exécutif, la France a souligné l’importance de la transmission immédiate et sans interruption des données par toutes les stations disponibles du système international de surveillance.

JPEG

Participation de la France

La France a pris part aux discussions avec notamment la présence de plusieurs experts de la direction des applications militaires du commissariat à l’énergie atomique. Une présentation a été faite afin de partager avec l’ensemble de la communauté scientifique de l’OTICE l’excellence du fonctionnement du SPALAX NG, au cours de ses six premiers mois de qualification.

Le SPALAX NG, conçu par les équipes du CEA/DAM et commercialisé par CEGELEC Défense permet d’accroître notablement la sensibilité de détection, d’augmenter la sélectivité, de réduire la durée des cycles de prélèvement, d’accroître la disponibilité des données, de contenir la consommation électrique, de faciliter la maintenance et l’opération ou encore de limiter le coût de possession. Ces avantages sont déterminants pour l’interprétation des signaux enregistrés dans les jours qui suivent un essai nucléaire. Les données détaillées de ce dispositif ont été présentées dans un article précédent.

JPEG

Événements en marge du groupe de travail B

Le 29 août, une cérémonie s’est tenue pour commémorer la journée internationale contre les essais nucléaires. Cet événement, auquel la mission française a assisté, a permis de rappeler l’importance et l’urgence de l’entrée en vigueur du traité. Parallèlement, le secrétaire exécutif de l’OTICE, M. Lassina Zerbo, assistait aux cérémonies organisées par les autorités kazakhes à Nur-sultan. À cette occasion, la présidence kazakhe a remis conjointement à M. Lassina Zerbo et à feu M. Yukiya Amano, ancien directeur de l’AIEA, décédé en juillet dernier, le prix « Nazarbayev pour le désarmement nucléaire et la sécurité mondiale ».

Enfin, en marge des discussions du groupe de travail B, plusieurs réunions de concertation ont eu lieu afin d’établir le texte de la déclaration ministérielle, adoptée par consensus par les États ratificateurs du TICE, et qui devrait être formellement adoptée le 25 septembre prochain, à l’occasion de la conférence en vue de faciliter l’entrée en vigueur du TICE (conférence dite de l’article XIV) à New York, en marge de l’assemblée générale des Nations unies.

JPEG

Plus d’informations

Dernière modification : 06/09/2019

Haut de page