ONUDC - 51ème Commission des stupéfiants

La 51ème session de la commission des stupéfiants s’est déroulée à Vienne du 10 au 14 mars 2008.

Ont notamment été abordés au cours des débats : la réduction de la demande, la nécessité d’un renforcement du contrôle des précurseurs (substances chimiques nécessaires à la fabrication des drogues) , la mise en place de programmes de développement alternatif, l’émergence de nouvelles drogues de synthèse ainsi que les marchés illicites de médicaments. Une attention particulière a été portée à la situation préoccupante de l’Afghanistan, premier producteur mondial d’opium.

Le problème de l’ampleur des trafics en pays de transit (Afrique de l’Ouest, Amérique Centrale et Asie Centrale) a été soulevé. Une proposition de restructuration du budget de l’Organisation des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a par ailleurs été formulée par plusieurs Etats membres. En parallèle, cette commission annuelle a fait l’objet de débats concernant l’adoption de vingt-cinq propositions de résolutions.

La 52ème commission des stupéfiants qui se tiendra l’an prochain devra notamment être consacrée à un débat à haut niveau destiné à revoir les objectifs et les suites à donner à la 20ème session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies de 1998 .

Discours prononcé par M. Etienne APAIRE, président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT)

PDF - 40.3 ko
Commission des stupéfiants - Intervention française
(PDF - 40.3 ko)

Dernière modification : 24/07/2014

Haut de page