Mission d’experts de l’AIEA sur le projet CIGEO

Conformément à son engagement en faveur d’un nucléaire responsable et durable, la France est l’un des trois pays, avec la Suède et la Finlande, ayant engagé de façon concrète un programme de stockage profond des déchets radioactifs ultimes. Le projet français CIGEO, conduit par l’ANDRA, se distingue par une approche basée sur la géologie du site qui accueillera ce centre d’enfouissement ultime. Ce projet a été réalisé conformément aux prescriptions de la loi de programme du 28 juin 2006.

PNGThe English version of the article is here.

JPEG
Au cours de l’année 2016, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) a remis à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) le dossier d’option de sûreté du futur Centre industriel de stockage géologique (CIGEO). Soucieuse de transparence, l’ASN a sollicité, en plus de l’avis demandé à son soutien technique traditionnel (l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, lRSN), l’avis de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) afin de bénéficier de la connaissance ainsi que du retour d’expérience d’experts internationaux ayant participé à des projets comparables. À cette fin, une mission de revue par les pairs, conduite par l’AIEA, a été demandée par la France au département de la sûreté et sécurité nucléaires, mission qui s’est déroulée du 7 au 15 novembre 2016.

Les experts ont examiné le dossier remis par l’ANDRA au regard des standards de sûreté établis par l’AIEA. Conformément à la demande de l’ASN, l’examen des experts a spécifiquement porté sur :

  • le programme de R&D en lien avec le développement du projet ;
  • la surveillance de CIGEO telle que prévue par l’ANDRA ;
  • la définition des scénarios pour la sûreté en exploitation comme à long terme.

Revue par les pairs CIGEO nov. 2016 - JPEG

Jussi Heinonen, Directeur de la Radiation and Nuclear Safety Authority of Finland (Autorité de sûreté finlandaise) et chef de la mission a déclaré avoir une confiance raisonnable quant à la “robustesse du concept de stockage profond et dans la capacité de l’ANDRA à concevoir une démonstration de sûreté  ». « Nous avons identifiés quelques scénarii post-fermeture ainsi que des aspects de la conception de l’exploitation que l’ANDRA devrait prendre en compte afin de renforcer encore la confiance dans la démonstration de sûreté  », a-t-il ajouté. « Nous avons également suggéré des améliorations au plan de recherche et développement de l’ANDRA ainsi que dans le suivi du programme de développement ». L’intégralité du rapport, en anglais, est consultable ci-dessous.

Ces remarques rejoignent les constatations faites par l’ASN sur un certain nombre de sujets et enjeux déjà identifiés.

L’ASN prévoit de rendre son avis sur le Dossier d’Option de Sûreté du projet CIGEO au cours de l’été 2017.

Schéma de principe des installations (image non contractuelle) - JPEG

Aller plus loin
-  Le rapport (en anglais) de la mission d’experts de l’AIEA ;
-  Le site officiel du projet CIGEO
-  Le communiqué de l’AIEA à la suite de la mission (en anglais) ;
-  Le communiqué de l’ASN à la suite de la mission.

Dernière modification : 16/01/2017

Haut de page