Lutte contre la traite des êtres humains : 11ème lettre d’information sur la criminalité forcée

Ce onzième numéro de la lettre trimestrielle « Lutte contre la traite des êtres humains en Europe du Sud-Est » s’intéresse à la stratégie mise en œuvre par la France pour lutter contre la traite des êtres humains forcés à commettre des délits, et plus spécifiquement aux réseaux issus d’Europe du sud-est.

JPEG

Ces dernières années, en France, le phénomène de la traite des personnes aux fins de la criminalité forcée a fortement augmenté ou du moins est devenue plus visible. Les victimes ne sont pas toujours celles que l’on croit. Outre les victimes du délit objet de l’infraction, il s’agit désormais de reconnaître le statut de victimes aux mineurs contraints à commettre des délits, en provenance majoritairement d’Europe du Sud-Est.

En réponse, la France a adopté une stratégie multisectorielle pour lutter contre la criminalité forcée. Cette onzième lettre d’information en développe les points saillants tels que : la meilleure connaissance des réseaux d’exploitation, l’organisation de séminaires régionaux avec l’appui d’organisations internationales, l’action multilatérale en matière de criminalité forcée et le soutien aux associations impliquées dans cette lutte.

Lire la lettre d’information TEH n°11 (novembre 2018)

Dernière modification : 07/12/2018

Haut de page