Lutte contre la contrefaçon - UNIFAB décerne un prix à l’ONUDC

Le 5 juin, journée mondiale de lutte contre la contrefaçon, l’Union des Fabricants (UNIFAB) a décerné le « Prix mondial 2014 de lutte contre la contrefaçon » à l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour sa campagne de lutte contre la contrefaçon que la France a co-financée.

Depuis son lancement, la campagne a bénéficié d’une exposition importante. Diffusée dans le monde entier, le clip de l’ONUDC a été diffusé plus de 10 000 fois sur plus de 30 chaînes nationales et internationales, telles que France 24, TV5 Monde, CNBC, CNN, Deutsche Welle, National Geographic et Sky.

JPEG - 99.3 ko
Mme l’Ambassadrice Michèle RAMIS recevant au nom de l’ONUDC le prix média de l’Union des fabricants pour la meilleur campagne anti-contrefaçon (Photo : UNIFAB)

Il s’agit de la reconnaissance du travail de l’ONUDC sur un sujet sensible affectant la santé et la sécurité des personnes. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque année plus de 700 000 personnes meurent après avoir consommé des médicaments contrefaits.

A l’occasion de la journée mondiale anti-contrefaçon, le porte-parole du Quai d’Orsay a rappelé l’engagement de la France dans la lutte contre ces trafics.

La contrefaçon constitue une menace pour la santé et la sécurité de nos citoyens lorsqu’elle s’attaque aux médicaments ou à des pièces industrielles. C’est aussi une menace pour l’emploi et la compétitivité lorsqu’elle concurrence ou ternit l’image des entreprises françaises.

Avec des recettes illicites de 250 milliards de dollars chaque année, le trafic de biens contrefaits se situe au deuxième rang des marchés criminels, juste derrière le trafic de drogues. Il constitue, pour les organisations criminelles, une importante source de revenus et un moyen de blanchir leurs recettes.

Pour combattre ce phénomène au niveau mondial, la France met en œuvre, avec ses partenaires, le plan d’action des douanes de l’Union européenne destiné à lutter contre la contrefaçon, et soutient l’action des organisations internationales, notamment les Nations Unies, Interpol et Europol, contre ce fléau.

Pour en savoir plus :

Dernière modification : 27/10/2014

Haut de page