Lancement d’un projet de café issu développement alternatif en Birmanie soutenu par l’ONUDC à Paris

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la société française Malongo ont lancé le 22 mars à l’Assemblée nationale à Paris une nouvelle gamme de café issu du développement alternatif, le Shan Mountain Coffee.

JPEG

Lancement du Shan Mountain Coffee à l’Assemblée nationale, Paris

Le produit est le fruit d’un partenariat entre Malongo et les agriculteurs de la coopérative Green Gold, qui participe au Programme de développement alternatif de l’ONUDC. Ce programme vise à mettre en place des moyens de subsistance durables pour les communautés de cultivateurs d’opium en permettant aux agriculteurs de cultiver, raffiner et commercialiser de manière indépendante du café de haute qualité qui peut être exporté vers des marchés internationaux compétitifs.

"Nous avons vu que le développement alternatif peut apporter la paix dans les zones couvertes par le programme en aidant les communautés à faire face aux causes et aux conséquences des conflits", a déclaré Miwa Kato, Directrice de la Division des opérations de l’ONUDC lors du lancement à Paris. "En offrant des moyens de subsistance en dehors de l’économie des cultures illicites, les projets suppriment une importante source de financement pour les groupes criminels ", a-t-elle ajouté.

Les agriculteurs travaillant avec des cultures illicites sont concentrés dans des zones pauvres et isolées et sont généralement incapables de tirer des revenus suffisants avec des activités légales en raison de l’absence marchés, des conflits, du manque d’accès à la terre et du manque d’infrastructures de base. Le développement alternatif a été l’une des approches les plus efficaces pour fournir des moyens de subsistance plus stables et légaux à ces agriculteurs.

En 2007, la Green Gold Cooperative a commencé un partenariat avec Malongo pour mettre sur le marché le café issu du développement alternatif. Dans le cadre de cet accord quinquennal, Malongo achètera jusqu’à 600 tonnes de café par an à plus d’un millier de producteurs bénéficiaires.

« Nous voulons créer un autre type d’entreprise où la valeur ajoutée est partagée entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement, où les producteurs peuvent vivre dignement de leur travail, où les consommateurs sont fidèles et satisfaits de la qualité », a déclaré Jean-Pierre Blanc, directeur général de la Malongo Coffee Company.

JPEG

L’autonomisation des femmes est l’un des effets socioéconomiques du Programme de développement alternatif. Elles participent en tant qu’agricultrices, membres des comités villageois et représentantes dans les organes directeurs de Green Gold et ont la possibilité d’améliorer la situation sociale générale de la famille entière.

Le Programme de développement alternatif de l’ONUDC est cofinancé par deux principaux donateurs, la Finlande et l’Allemagne, et reçoit un appui supplémentaire de la Suisse, qui donne des ressources directement à la Coopérative.

Par ailleurs, la France, à travers un financement de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), soutient un programme de développement intégral similaire en Bolivie, dans la région des Yungas, afin d’offrir des alternatives économiques à la culture de la coca.

Dernière modification : 26/03/2019

Haut de page