Lancement d’un guide de l’ONUDC pour lutter contre les trafics de médicaments falsifiés avec le soutien de la France

En marge de la 28ème session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CPCJP), l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) a lancé et présenté ce 21 mai, dans le cadre d’un événement organisé à Vienne par la France, l’Argentine, la Belgique et la branche criminalité organisée de l’ONUDC, et avec la participation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) un guide sur les bonnes pratiques législatives en matière de lutte contre les crimes liés aux produits médicaux falsifiés.

JPEG

Ce guide et ses diverses utilisations possibles ont été présentés sous la forme de simulations de cas concrets de trafics de médicaments falsifiés par plusieurs experts impliqués dans ces travaux, dont le Lieutenant-Colonel Christian Tournié, adjoint au chef de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique (OCLAESP) de la gendarmerie française, qui, par son expertise, a grandement contribué à l’élaboration de ce guide sous la conduite de l’ONUDC et avec le soutien financier du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

Fruit d’un long travail conduit par l’ONUDC et qui a réuni de nombreux experts juristes de toutes les régions du monde, cet outil est un exemple concret de coopération internationale visant à protéger la santé et la sécurité de nos populations face à cette menace criminelle transnationale en pleine expansion.

Il se fonde sur les travaux de l’Assemblée mondiale de la santé, qui a adopté en 2017 une définition universelle des « médicaments falsifiés », et représente le premier aboutissement concret du mandat confié à l’ONUDC par la CPCJP en 2011 dans le cadre de la résolution 20/6 qui avait été initiée par la France.

JPEG

Pour en savoir plus :

Dernière modification : 21/06/2019

Haut de page