Interdiction des essais nucléaires : visite en France de M. Zerbo (1-3 février 2016)

Le Secrétaire exécutif de la Commission Organisation du Traité d’interdiction complète des essais des essais nucléaires (OTICE), Monsieur Lassina Zerbo, est en visite officielle en France du 1er au 3 février 2016.

JPEG
M. Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et M. Zerbo, Secrétaire exécutif de la Commission Organisation du Traité d’interdiction complète des essais des essais nucléaires.

A l’occasion de cette visite, la deuxième depuis son entrée en fonctions, il est reçu au Quai d’Orsay par Monsieur Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI). Il participe également à des réunions de travail avec de hauts représentants des Ministères des Affaires étrangères et du Développement international , de la Défense et du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Il est aussi l’hôte d’un évènement public organisé par la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS) et rencontre les médias. Le Secrétaire exécutif visite également le Laser Mégajoule et participe à une réunion de travail sur le régime de vérification mis en œuvre par l’OTICE, sur le site du Centre d’études scientifiques et techniques d’Aquitaine (CEA/CESTA).

JPEG

Etabli à Vienne en 1997, le Secrétariat technique provisoire de l’OTICE, a pour mission de préparer l’entrée en vigueur du TICE par l’installation et la mise au point de techniques nécessaires à la surveillance et à la vérification de toute forme d’explosions nucléaires dans le monde. A cette fin, il déploie et exploite un réseau de 321 stations formant le Système de surveillance internationale (SSI) et recourant à quatre technologies de détection (sismique, hydro-acoustique, infrason et radionucléides). Les mesures en provenance de ce réseau parviennent au Centre international de données (CID) à Vienne qui analyse les données collectées et les met à disposition des États signataires afin que ceux-ci puissent déterminer, en pleine souveraineté, la nature des événements détectés et les suites à leur donner. Le TICE prévoit que ce système de surveillance est complété par trois autre « piliers » : un mécanisme de consultation et de clarification, une capacité de mener des inspections sur place et la mise en œuvre de mesures de confiance.

JPEG
visite du CEA/CESTA D.R.

Le Secrétariat technique provisoire est dirigé depuis le 1er août 2013 par le Docteur Lassina Zerbo, de nationalité burkinabé, qui a succédé dans les fonctions de Secrétaire exécutif à M. Wolfgang Hoffman, de nationalité allemande (1997-2005) et à M. Tibor Toth, de nationalité hongroise (2005-2013).

La France soutient activement l’action du Secrétariat technique provisoire et considère l’entrée en vigueur du TICE comme une priorité, ainsi que l’a rappelé le Président de la République dans le Discours sur la dissuasion nucléaire prononcé à Istres le 19 février 2015. Après avoir signé le TICE en septembre 1996 et l’avoir ratifié en avril 1998, la France la seule puissance nucléaire à avoir démantelé son site d’essais de façon définitive, transparente et ouverte à la communauté internationale, considérant en effet que le TICE s’inscrit dans une démarche plus large en faveur d’un désarmement général et complet sous un contrôle strict et efficace, tel que prévu par l’article VI du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Dernière modification : 07/03/2016

Haut de page