Développement des infrastructures nucléaires des pays entrants

Approche par étapes (Milestones)

A l’AIEA, la Section NIDS (Nuclear Infratsructure Development Section) aide les pays souhaitant initier ou initiant un nouveau programme électronucléaire (pays entrants) à mener à bien leur projet national suivant l’approche par étapes (dite Milestones), en évaluant le degré de maturité de leurs infrastructures nationales et en identifiant les progrès à accomplir à chacune des trois étapes, jusqu’à la construction et l’exploitation de leur première centrale électronucléaire :

  • Phase 1 : le pays est prêt à s’engager en toute connaissance dans un programme nucléaire ;
  • Phase 2 : le pays est prêt à lancer un appel d’offre pour sa première centrale électronucléaire ;
  • Phase 3 : le pays est prêt à mettre en service et à exploiter sa première centrale électronucléaire.

Cette approche est soutenue par le Programme des Infrastructures et décrite dans plusieurs documents de référence dont le guide NG-G-3.1 (Rev. 1) intitulé "Milestones in the Development of a National Infrastructure for Nuclear Power" dont la dernière édition date de 2015, qui définit les jalons à satisfaire pour répondre aux exigences de la communauté internationale en matière de sûreté, de sécurité, de non-prolifération, et d’acceptation publique notamment, lors du déploiement d’un programme électronucléaire.

Ce document décline, sans ordre de priorité, les 19 dispositifs nécessaires au succès de la réalisation d’un programme électronucléaire, des plus matériels, comme les installations de production d’électricité, les réseaux de distribution ou les installations de déchets, aux plus institutionnels, comme les cadres réglementaire et organisationnel, le renforcement des capacités financières et humaines ou la culture de sûreté.

Missions de revue par les paires

À la demande d’un État membre (et souvent dans le cadre de l’un de ses projets nationaux du Programme de coopération technique de l’AIEA), diverses missions de revue par les paires peuvent être dépêchées sur le terrain : elles permettent d’évaluer de manière globale le développement des infrastructures nationales. Composées d’experts internationaux et d’experts de l’AIEA (en général, une douzaine de personnes), ces missions d’une semaine ont pour objectif d’expliquer, d’une part, les guides de l’AIEA et les services qu’elle offre, et d’identifier, d’autre part, des actions d’amélioration.

Les missions « INIR » (Integrated nuclear infrastructure review) visent à évaluer la maturité du développement des infrastructures nucléaires nationales. Elles sont typiquement précédées d’une mission « Pré-INIR » de préparation et suivie, après quelques années, d’une mission « INIR Follow-up ».

Tous les départements de l’AIEA sont normalement impliqués dans de telles missions (énergie nucléaire, sûreté et sécurité, garanties, coopération technique, etc.).

En savoir plus

Dernière modification : 22/05/2019

Haut de page