Conférence ministérielle sur les sciences et technologies nucléaires (28 au 30 novembre)

Du 28 au 30 novembre 2018 s’est tenue la conférence ministérielle sur les sciences et technologies nucléaires organisée par l’AIEA en présence de plus de 1000 participants qui ont échangé sur les applications nucléaires et leurs contributions au développement, notamment dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, de la santé humaine et de la gestion des ressources naturelles.

JPEG

La délégation française était conduite par M. François Jacq, Administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. A l’occasion de l’allocution qu’il a prononcée pendant la session ministérielle, M. Jacq a réaffirmé l’engagement de la France à promouvoir les sciences et technologies nucléaires, en étroite coopération avec l’AIEA et ses Etats-Membres et en droite ligne du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Il a notamment souligné les apports scientifiques de l’atome dans les domaines de la santé (en vue du développement d’une médecine personnalisée) et de la lutte contre le changement climatique.

JPEG

En complément du soutien financier de la France à l’AIEA, le CEA a développé plusieurs actions afin d’ouvrir ses installations aux activités de transfert de technologie et de formation développées par l’AIEA, notamment par le biais du label "International Center based on Research Reactors" (ICERR) ou du label "Centre collaboratif" attribué à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN).

JPEG

La participation française à cette conférence ministérielle, dont l’objectif est d’augmenter la visibilité des contributions concrètes des applications nucléaires aux objectifs du développement humain et à la lutte contre le changement climatique, s’est traduite par l’intervention de Mme Sylvie Chevillard (CEA / Institut de Radiobiologie Cellulaire et Moléculaire) dans le panel scientifique sur la santé humaine et par l’organisation de deux événements parallèles, le premier sur l’application des sciences nucléaires au patrimoine culturel (avec des représentants du Synchrotron SOLEIL et du CNRS/Muséum national d’histoire naturelle, M. Antoine Balzeau), co-organisé avec les Pays-Bas, le Brésil et l’Egypte et le second sur les actions et réseaux de coopérations francophones, en présence d’intervenants du Sénégal, du Niger, du Maroc et de l’AIEA et avec la participation de l’INSTN (M. Akli Hammadi et Mme Elena Ceccarelli).

JPEG

Pour en savoir plus :
- site de la conférence :
- site du CEA ;
- site de l’INSTN ;
- site de la plateforme francophone sur la coopération technique.

Dernière modification : 05/12/2018

Haut de page