AIEA : Conférence ministérielle sur l’énergie nucléaire au XXIème s. (St-Pétersbourg, 27-29 juin).

Plus de 500 représentants de 87 pays et 7 Organisations internationales ont participé à la troisième conférence ministérielle sur l’énergie nucléaire au XXIème siècle (après celles de Paris en 2005 et celle de Pékin en 2009), organisée à Saint-Pétersbourg du 27 au 29 juin 2013 par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en partenariat avec l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE/AEN) et le Gouvernement de la Fédération de Russie et grâce au support logistique de la compagnie d’Etat Rosatom.

L’ensemble des délégations ont rappelé leur confiance dans le rôle primordial de l’AIEA pour « hâter et accroître la contribution de l’énergie atomique à la paix, la santé et la prospérité dans le monde » et leur engagement dans le renforcement de la sûreté nucléaire mondiale, en tirant toutes les leçons de l’accident de Fukushima. La plupart d’entre elles ont affirmé leur choix en faveur du nucléaire pour répondre aux besoins croissants de leur demande énergétique, tout en s’affranchissant des énergies fossiles fortement émettrices de gaz à effet de serre ; ce qui traduit une certaine reprise de la dynamique de développement du nucléaire, 27 mois après l’accident de Fukushima.

PDF - 3 Mo
Déclaration nationale
(PDF - 3 Mo)

Quatre panels étaient également dédiés à :

  1. L’énergie et l’environnement ;
  2. La sûreté nucléaire ;
  3. Les infrastructures ;
  4. Les moteurs de l’innovation et du développement technologique.

La France est intervenue dans ce dernier panel pour promouvoir sa stratégie durable de cycle fermé du combustible, basée sur le retraitement/recyclage du combustible nucléaire usé et l’utilisation de réacteurs de 4ème génération, en cours de développement (projet ASTRID).

PDF - 157.5 ko
Conclusions du Président de la Conférence
(PDF - 157.5 ko)

Dernière modification : 24/07/2014

Haut de page