Accidents d’irradiation aux rayonnements ionisants : chirurgie et thérapie cellulaires

Le 17 janvier 2011, la Représentation Permanente de la France auprès de l’office des Nations Unies à Vienne et des organisations internationales a organisé une conférence à l’AIEA en collaboration avec le Groupe Transverse Autriche de la Société Française d’Energie Nucléaire, sur les recherches effectuées par la France dans le domaine des accidents d’irradiation, qui ont permis des avancées uniques au niveau mondial en termes de diagnostics et de thérapies.

Dans ce cadre, les Médecins en Chef et Professeurs agrégés du Val-de-Grâce M. Jean-Jacques Lataillade, responsable du département thérapie cellulaire, et M. le Professeur Eric Bey, chef du service de chirurgie plastique et reconstructive à l’Hôpital d’Instruction des Armées de Percy ont communiqué le résultat de leurs travaux relatifs à une nouvelle méthode thérapeutique associant la chirurgie et l’utilisation de cellules souches mésenchymateuses comme cellules réparatrices pour les brûlures radio-induites.

Alors que les brûlures radiologiques aiguës se soignent en général très difficilement, entraînant des rechutes, des démembrements voire le décès des patients, la thérapie cellulaire semble s’imposer comme une approche thérapeutique innovante permettant de leur fournir des traitements adaptés. La réussite de ces derniers est le résultat d’une collaboration exemplaire d’équipes multidisciplinaires regroupant plusieurs organismes partenaires : l’Hôpital d’Instruction des Armées de Percy, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, le Centre de transfusion sanguine des Armées et ses unités de production des cellules souches.

La France poursuivra son engagement en matière de sûreté nucléaire, aux plans national et international, et à promouvoir la coopération avec l’AIEA, en partageant ses expériences et ses réflexions. Des capacités nationales efficaces, renforcées par une capacité de réponse internationale, sont en effet essentielles pour minimiser l’impact des incidents nucléaires et radiologiques et pour bâtir la confiance du public dans la sûreté et la sécurité des technologies nucléaires.

BMP - 420.1 ko
BMP - 420.1 ko

Dernière modification : 27/11/2013

Haut de page