AIEA : mise en service de la banque d’uranium faiblement enrichi

La banque d’uranium faiblement enrichie de l’AIEA a été mise en service le 17 octobre 2019 à travers la réception d’une première livraison d’uranium faiblement enrichi (UFE) dans une installation conçue à cet effet au Kazakhstan. Cette livraison a marqué officiellement la création de la banque d’UFE qui vise à garantir aux pays la disponibilité du combustible nucléaire.

JPEG
Cette banque d’UFE, détenue et contrôlée par l’AIEA, permet aux États Membres de se fournir en dernier recours si l’approvisionnement d’une centrale nucléaire en UFE s’interrompait en raison de circonstances exceptionnelles et si l’État Membre concerné était dans l’impossibilité d’obtenir de l’UFE sur le marché commercial ou par tout autre moyen.

Elle constituera une réserve physique pouvant contenir jusqu’à 90 tonnes d’uranium faiblement enrichi convenant à la fabrication de combustible destiné à un réacteur à eau ordinaire courant, type de réacteur nucléaire de puissance le plus largement utilisé dans le monde. La banque d’UFE donnera aux États Membres une confiance accrue dans la possibilité d’obtenir du combustible nucléaire de manière certaine et prévisible en cas de rupture des arrangements existants concernant l’approvisionnement en combustible due à des circonstances exceptionnelles, et lorsque l’UFE ne peut être obtenu par aucun autre moyen.

La création de la banque s’inscrit dans le cadre des efforts internationaux visant à assurer l’approvisionnement des pays en combustible nucléaire en cas de perturbation du marché libre ou de rupture d’arrangements existants en matière d’approvisionnement en UFE.

À l’occasion du Conseil des Gouverneurs de l’AIEA qui s’est tenu les 21 et 22 novembre, les États membres de l’Union européenne ont prononcé une déclaration félicitant l’AIEA pour la mise en service de la banque UFE.

L’Union européenne et ses États membres ont témoigné à plusieurs reprises leur soutien à cet important projet de l’AIEA. L’Union européenne a ainsi versé plus de 24 millions d’euros pour la mise en place et la gestion sécurisée de la banque. Une contribution financière de plus de 4 millions d’euros visait notamment à garantir que le combustible nucléaire soit fourni de manière sûre et sécurisée et à aider l’AIEA à garantir la sécurité et la sûreté de l’UFE lors du transport, de l’approvisionnement, de la livraison et du stockage de l’UFE sur le site de la banque.

En savoir plus :

Dernière modification : 22/11/2019

Haut de page