AIEA : les technologies nucléaires au service des objectifs de développement durable

Le 25 septembre 2015, les Etats membres des Nations unies ont adopté un ensemble d’ objectifs de développement durable pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement durable. Chaque objectif a des cibles spécifiques à atteindre d’ici 2030. Ils intègrent les trois dimensions - économique, sociale et environnementale - du développement durable.

Le 25 septembre 2015, les Etats membres des Nations unies ont adopté un ensemble d’ objectifs de développement durable pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement durable. Chaque objectif a des cibles spécifiques à atteindre d’ici 2030. Ils intègrent les trois dimensions - économique, sociale et environnementale - du développement durable.

Parmi les 17 objectifs ainsi définis, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a identifié neuf d’entre eux pour lesquels les technologies et applications nucléaires peuvent contribuer à atteindre les cibles spécifiques fixées. Ce sont ces 9 objectifs que nous vous proposons de découvrir.

Objectif n°2 – Faim « zéro »

PNG
La faim et la malnutrition, souvent dues à l’insécurité alimentaire et aux difficultés du secteur gricole, portent atteinte au bien-être et pèsent sur les économies. Grâce à l’AIEA et à son partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plusieurs pays améliorent leur sécurité alimentaire et leur agriculture en utilisant des techniques nucléaires et isotopiques à diverses fins, comme la préservation des sols, des récoltes et des ressources en eau, la protection des plantes contre les insectes ravageurs et la sélection de nouvelles variétés végétales dotées de caractéristiques avantageuses. Les techniques nucléaires servent aussi à protéger la santé du bétail et à améliorer ses performances de reproduction. Pour ce qui est de la préparation des produits alimentaires en vue de leur consommation, les techniques nucléaires permettent d’assurer une qualité supérieure, une conservation plus longue et une meilleure sécurité sanitaire des aliments.
Dans plusieurs États Membres, des outils nucléaires sont utilisés pour étudier la composition corporelle et l’absorption nutritionnelle, le but étant d’approfondir les recherches sur la malnutrition sous toutes ses formes, de la sous-nutrition à l’obésité, et, ainsi, d’améliorer les programmes nutritionnels en la matière.

Plus d’information :

Objectif n°3 – Bonne santé et bien être

PNG
L’objectif est de réduire d’un tiers la mortalité due à des maladies non transmissibles, comme le cancer. L’AIEA est en mesure d’aider les pays à concevoir des programmes complets de lutte contre le cancer et à améliorer l’accès aux soins, notamment en créant des services et installations de médecine radiologique et en assurant la formation théorique et pratique de professionnels de santé spécialisés. À ce titre, la France est l’un des principaux contributeurs du programme PACT (Programme for Action for Cancer Therapy).
Ces services dépendent des activités menées par l’AIEA pour améliorer la disponibilité et la sûreté de l’utilisation de radio-isotopes médicaux destinés à sauver des vies, et permettent également de surveiller et d’évaluer d’autres pathologies, comme les maladies cardiovasculaires et la tuberculose. Lorsqu’ils sont confrontés à des maladies pouvant se transmettre de l’animal à l’homme, comme la fièvre Ebola, un certain nombre de pays se tournent vers l’AIEA pour bénéficier d’un appui dans l’utilisation d’outils de diagnostic et de surveillance dérivés du nucléaire pour détecter rapidement les maladies et limiter leur propagation.

Plus d’information :

Objectif n°6 – Eau propre et assainissement

PNG
L’eau est essentielle à la vie. Compte tenu de la croissance démographique et du développement des économies, l’accès à une eau propre et salubre est une nécessité impérieuse. Les techniques isotopiques permettent de déterminer l’âge et la qualité de l’eau. Certains pays utilisent cette possibilité pour mettre en œuvre des plans de gestion intégrée des ressources en eau en vue d’utiliser ces ressources de manière durable et de protéger les écosystèmes aquatiques et ceux des zones humides, tandis que d’autres y ont recours pour répondre au manque d’eau, améliorer les ressources d’eau douce et en assurer une utilisation efficiente. Étant donné qu’une société laisse son empreinte, la pollution de l’eau pose aussi un problème. Avec l’appui de l’AIEA, certains pays utilisent maintenant la technologie des rayonnements pour traiter les eaux usées industrielles et, ainsi, réduire les contaminants et améliorer la qualité de l’eau, rendant sa réutilisation plus sûre.

Plus d’information :

Objectif n°7 –Énergie propre et d’un coût abordable

PNG
L’accès à une énergie propre, fiable et abordable est une condition nécessaire à une croissance économique durable et à l’amélioration du bien-être humain. L’AIEA favorise une exploitation efficiente et sûre de l’énergie d’origine nucléaire en soutenant les programmes électronucléaires existants et nouveaux partout dans le monde, en stimulant l’innovation et en renforçant les capacités en matière de planification et d’analyse énergétiques, ainsi que de gestion de l’information et des connaissances dans le domaine nucléaire. De nombreux pays travaillent également avec l’AIEA pour répondre en toute sûreté et sécurité à la demande croissante d’énergie nécessaire au développement, tout en améliorant la sécurité énergétique, en réduisant les effets de la production d’énergie sur l’environnement et la santé, et en atténuant les changements climatiques.

Plus d’informations :

Objectif n°9 – Industrie, innovation et infrastructures

PNG
Dans les pays développés comme dans les pays en développement, les technologies industrielles de pointe sont la clé de la réussite économique. La science et la technologie nucléaires, en particulier, peuvent apporter une contribution précieuse à la croissance économique et ont un aideront à orienter les pratiques agricoles vers une utilisation plus durable des terres, ce qui, en retour, entraînera une augmentation des revenus. Ces données permettent également d’améliorer les méthodes de conservation visant à protéger et à restaurer les ressources et les écosystèmes.

Plus d’informations

Objectif n°13 – Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique

PNG
La science nucléaire, et notamment l’électronucléaire, peuvent jouer un rôle majeur tant dans l’atténuation des changements climatiques que dans l’adaptation à leurs conséquences. L’AIEA œuvre pour sensibiliser la communauté mondiale au rôle que l’électronucléaire pourrait jouer et qu’il joue déjà dans la lutte contre les changements climatiques et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’électronucléaire est l’une des technologies de production d’électricité dont les émissions de carbone sont les plus faibles. L’AIEA aide également les pays à recourir aux techniques nucléaires pour s’adapter aux conséquences des changements climatiques et les atténuer, grâce à la gestion des sols, de l’eau et des récoltes. La recherche scientifique menée à l’aide d’outils nucléaires, avec l’appui de l’AIEA, contribue aussi à l’élaboration de politiques et de mesures permettant de répondre aux effets des changements climatiques.

Plus d’informations

Objectif n°14 – Vie aquatique

PNG
Les océans abritent de vastes écosystèmes foisonnant de vie. Ils constituent une ressource vitale pour les personnes qui gagnent leur vie grâce à la mer ou tirent de celle-ci leur alimentation quotidienne. Pour gérer les océans de manière durable, les protéger et, ce faisant, soutenir les populations des zones côtières, de nombreux pays utilisent, grâce à l’appui de l’AIEA, des techniques nucléaires et isotopiques qui leur permettent de mieux comprendre et surveiller la santé des océans et les phénomènes marins, comme l’acidification et les proliférations d’algues toxiques. En outre, des réseaux de laboratoires nationaux, régionaux et internationaux, créés par l’AIEA, offrent à plusieurs pays la possibilité d’établir une collaboration scientifique et constituent des ressources essentielles pour l’analyse et la surveillance des contaminants et des polluants marins.
L’AIEA dispose également de laboratoires, situés à Monaco, où sont conduites de nombreuses recherches.

Plus d’informations

Objectif n°15 – Vie terrestre

PNG
La désertification, la dégradation des terres et l’érosion des sols mettent en danger la vie et les moyens de subsistance de certaines populations. Les techniques isotopiques fournissent des évaluations précises de l’érosion des sols et des zones d’érosion les plus vulnérables. Ces évaluations peuvent permettre d’inverser le processus de dégradation des terres et de restaurer les sols, contribuant ainsi à mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité. Grâce à l’appui de l’AIEA, de nombreux pays ont recours aux techniques nucléaires pour recueillir de précieuses données qui aideront à orienter les pratiques agricoles vers une utilisation plus durable des terres, ce qui, en retour, entraînera une augmentation des revenus. Ces données permettent également d’améliorer les méthodes de conservation visant à protéger et à restaurer les ressources et les écosystèmes.

Plus d’informations

Objectif 17 – Partenariats pour la réalisation des objectifs

PNG
Les partenariats aident à accroître l’accès aux sciences et à la technologie en vue de la réalisation des ODD. La collaboration étroite entre l’AIEA et des organismes des Nations Unies comme la FAO et l’Organisation mondiale de la Santé, d’autres organisations internationales et des organisations de la société civile permet de maximiser la contribution que l’AIEA apporte, par son appui, à la réalisation des priorités de développement des pays. De nombreux pays œuvrent dans le cadre de projets et d’accords de coopération régionale et interrégionale avec l’AIEA pour améliorer leurs connaissances, accéder à des technologies et à du matériel, et mettre au point des pratiques exemplaires en matière de promotion du développement durable, de recherche, et d’innovation. Ce cadre permet également à des spécialistes de différents pays d’entrer en contact avec des partenaires de l’AIEA, notamment un réseau mondial d’organismes fournisseurs de ressources et de centres collaborateurs régionaux. Une grande partie de ces activités sont encadrées par l’AIEA et son programme de coopération technique, ses laboratoires spécialisés et ses activités de recherche coordonnée.

Plus d’information

JPEG

Dernière modification : 19/09/2017

Haut de page