AIEA - Réunion du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (10-14 septembre 2018)

Des 10 au 14 septembre 2018, le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique se réunit pour sa session trimestrielle. Des questions aussi variées que la sécurité, les sciences et les technologies nucléaires, et les activités de garanties et de vérification de l’AIEA sont à l’ordre du jour.

JPEG

Durant cette session, le conseil est notamment saisi des rapports sur la sûreté, la sécurité, ou encore les sciences et les technologies nucléaires, démontrant une nouvelle fois le large champ d’activités de l’Agence en matière d’utilisations pacifiques de l’atome. La France a prononcé plusieurs déclarations nationales en soutien au travail technique de l’AIEA, tout en se joignant aux nombreuses déclarations de l’Union européenne prononcées au nom de ses Etats-membres.

Ce conseil est, par ailleurs, marqué par une actualité chargée en matière de non-prolifération nucléaire. En effet, les Etats-membres sont saisis du rapport sur la vérification et le contrôle menés par l’AIEA en République islamique d’Iran, qui confirme une nouvelle fois le respect par l’Iran de ses obligations au titre du JCPOA. Les Etats-membres doivent également aborder le récent rapport du directeur général sur la République populaire et démocratique de Corée, dans lequel le secrétariat note de nouveaux développements du programme nucléaire nord-coréen. Tout en soutenant le processus diplomatique en cours, la France continue d’appeler à cet égard à maintenir la pression tant que des efforts concrets vers une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible n’auront pas été entrepris.

Enfin, toujours en matière de garanties, le conseil est saisi du rapport sur les méthodes au niveau de l’Etat. Il s’agit d’une approche optimisée des activités de vérification, qui permet à l’Agence de mieux s’adapter aux caractéristiques des cycles nucléaires de chaque Etat-membre. La France soutient le développement de ces approches en ce qu’elles favorisent un renforcement et une meilleure efficacité du régime de non-prolifération dans son ensemble.

La délégation française est conduite par Madame Anne Lazar-Sury, directrice des relations internationales du CEA et Gouverneure de la France auprès de l’AIEA, qui mène en parallèle de nombreux entretiens bilatéraux avec les responsables de l’Agence et les représentants des autres délégations.

Dernière modification : 12/09/2018

Haut de page