AIEA : Conférence internationale sur la sûreté et la sécurité des sources radioactives (Abou Dabi, 27-31 octobre 2013)

Les sources radioactives, de plus en plus largement utilisées dans le monde, trouvent des applications bénéfiques multiples en médecine, dans l’industrie, l’agriculture, la recherche et l’enseignement ; leur sûreté et leur sécurité doivent faire l’objet d’un contrôle et d’un suivi constant et rigoureux. Dix ans après l’adoption du code de conduite pour la sûreté et la sécurité des sources radioactives, 420 représentants de 100 Etats Membres de l’AIEA se réunissent à Abou Dabi du 27 au 31 octobre 2013 pour discuter des réalisations, enseignements et défis dans ce domaine. Cinquième conférence du nom, après celles de Dijon (1998), Buenos Aires (2000), Vienne (2003) et Bordeaux (2005), cette édition est organisée conjointement par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et l’Autorité fédérale de réglementation du nucléaire (FAEN) des Emirats arabes unis.

JPEG - 66.4 ko
Dimanche 27 octobre 2013, ouverture de la Conférence internationale de l’AIEA sur la sûreté et la sécurité des sources radioactives : maintenir un contrôle continu des sources radioactives tout au long de leur vie

Cette conférence a pour objectif de favoriser un vaste échange d’informations sur les questions clés ayant trait à la sûreté et la sécurité des sources radioactives. Elle vise également à améliorer la compréhension des risques liés aux sources en cas d’utilisation malveillante et à trouver les moyens de réduire la probabilité d’accidents radiologiques et d’actes dangereux. Elle doit enfin se pencher sur la définition d’une stratégie globale et durable de coopération pour le contrôle des sources radioactives tout au long de leur vie. Les sessions techniques portent sur une grande variété de sujets parmi lesquels :

  • Succès, enseignements et défis à relever dans l’adoption et la mise en place du code de conduite pour la sûreté et la sécurité des sources radioactives, pour lequel 119 Etats ont à ce jour exprimé un engagement mise en œuvre ;
  • Assistance, partenariats régionaux et missions d’évaluation par les pairs dans le domaine des sources radioactives ;
  • Pratiques et tendances observées dans l’industrie dans la conception, l’utilisation, le recyclage et le stockage des sources radioactives ;
  • Technologies alternatives aux sources radioactives.

La France est particulièrement engagée dans la mise en œuvre le Code de conduite sur la sûreté et la sécurité des sources radioactives, au niveau national au travers d’une réglementation rigoureuse et le contrôle de son application par l’Autorité de sûreté nucléaire. Au niveau international, elle s’est fortement engagée aux côtés de l’AIEA dans des actions de sécurisation ou de rapatriement de sources usées exportées par le passé par des entreprises françaises et pouvant présenter actuellement des risques pour la sûreté et la sécurité dans le pays où elles sont entreposées.

Voir aussi :

Dernière modification : 27/11/2013

Haut de page