AIEA : Conférence internationale sur la sécurité nucléaire (1-5 juillet)

L’AIEA organise du 1 au 5 juillet 2013 une conférence internationale sur la sécurité nucléaire, à Vienne en Autriche. Avec 34 ministres et plus de 1 300 participants représentant 125 pays et 21 organisations internationales, la conférence vise à intensifier les efforts mondiaux en termes de sécurité nucléaire, tels que la lutte contre le vol et le détournement de matières radioactives, le sabotage d’installations nucléaires ou encore les actes terroristes. Cette conférence consacre le rôle central qui est désormais dévolu à l’AIEA dans le domaine de la sécurité nucléaire. Les deux premières journées sont consacrées à un segment ministériel, qui a permis l’adoption d’une déclaration ministérielle, les trois jours suivants à des sessions de travail sur des thèmes tels que le cyberterrorisme, la protection physique des installations nucléaires, la prévention des trafics illégaux ou encore la formation et l’éducation.

PDF - 92.8 ko
Déclaration ministérielle Conférence Sécurité
(PDF - 92.8 ko)

La délégation française est menée par Madame l’Ambassadrice Marion Paradas, Représentante permanente de la France auprès des Nations-Unies et des Organisations internationales à Vienne, et comprend également des représentants des administrations, organismes et entreprises françaises, tels que le Service de Défense, de Sécurité et d’Intelligence économique (SDSIE), l’Autorité de sureté nucléaire (ASN), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et EDF.

Cette conférence s’inscrit dans une série d’initiatives multilatérales sur la sécurité nucléaire, après les sommets de Washington en 2010 et de Séoul en 2012, et avant le sommet de La Haye en 2014 [1].

Madame l’Ambassadrice Marion Paradas, dans sa déclaration prononcée à l’occasion de cette conférence, a rappelé l’engagement de la France à relever les défis posés en termes de sécurité par le domaine nucléaire. Elle a également souligné le rôle central joué par l’AIEA dans la coordination des efforts au niveau mondial, et appelé les Etats qui ne l’ont pas encore fait à adhérer aux conventions relatives à la sécurité nucléaire, telle que la Convention sur la Protection Physique des Matières Nucléaires (CPPNM) et son amendement de 2005.

PDF - 89.7 ko
Discours national Conférence Sécurité
(PDF - 89.7 ko)

Dernière modification : 02/07/2013

Haut de page